Migas de pan

Synopsis

Liliana Pereira est une photographe qui, dans sa jeunesse militante, alors qu’elle n’avait que 19 ans et était déjà la mère d’un enfant, a été arrêtée, torturée et violée par la junte militaire de la dictature en Uruguay (1973-1985). Après des années d’exil, Liliana revient à Montevideo pour dénoncer, avec ses compagnes de détention, les violences subies. Le film est inspiré de faits réels : en Uruguay actuellement, 28 femmes ont porté devant la
Justice les tortures et violences sexuelles dont elles ont été victimes pendant le terrorisme d’Etat.

Manane Rodríguez est originaire de Montevideo, Uruguay. En 1975, elle quitte son pays en pleine dictature militaire, elle reste un temps en Argentine puis s’installe définitivement en Espagne. Elle entre dans le monde du cinéma à Madrid et démarre sa carrière professionnelle cinématographique en exerçant des tâches d’assistante auprès des
réalisateurs suivants : Carlos Serrano, Julio Sánchez Valdés et Luis Berlanga.

Elle débute à la réalisation en 1990 avec son premier court-métrage de fiction :  Juego de café inspiré de Los pocillos de Mario Benedetti avec lequel elle obtient le Prix Luis Buñuel 1990 (Premios Villa de Madrid). En 1994, elle fonde en Corogne avec Xavier Bermúdez et Luis Fernández sa société de production Xamalú Filmes. Elle alterne entre son travail de réalisatrice et de productrice. Sa trajectoire cinématographique est vaste et compte de
nombreux long-métrages Nena (1997), León y Olvido (2004), Un ajuste de cuentas(2005-09) et Rafael (2008). Elle réalise son premier long-métrage en 1996 : Retrato de mujer con hombre al fondo (1996) qui obtient le Prix Opera Prima au Festival de Peñíscola. Son second long-métrage Los pasos perdidos (2001) est une coproduction hispano argentine qui obtient un grand succès en remportant la Mention Spéciale du Jury de la presse internationale lors du festival de Valladolid, le prix spécial à Cine Cinespaña àToulouse, le prix du Public au Festival international de cinéma de Turin.

Xamalú Filmes produit son troisième court-métrage Un cuento para Olivia (2007) nominé dans la catégorie Meilleur Film et Meilleur Montage en 2009 dans les prix Mestre Mateo. Son premier long-métrage documentaire Memorias rotas est racontée telle une chronique audiovisuelle en
2009 qui traite de la guerre civile espagnole en Galice. En 2016 elle réalise son 5 ème long-métrage Migas de pan présenté la même année au festival des Films du Monde de Montréal pour l’Oscar du Meilleur film étranger. Il est très bien reçu par le public et obtient de nombreux Prix du Public dont 1 au festival international de cinéma des droits de l’homme deBuenos Aires et 1 au Festival Latin América i Focus.