Tupac Amaru, algo está cambiando

Magali Buj et Federico Palumbo - Argentine - 2012 - 65min - Vostfr

PROJECTIONS

  • Vendredi 22 mars à 17h15 
  • Mardi 26 mars à 18h20

Avant l’assaut du néolibéralisme et la crise argentine des années 1990 a commencé à prendre forme, dans la province oubliée de Jujuy, une nouvelle forme d’organisation et de travail de solidarité. Levant les bannières de la dignité, du travail, de la santé et de l’éducation pour les plus nécessiteux est apparu douze années, une organisation de quartier déterminée à changer le désordre qui prévalait à l’époque: “La Tupac Amaru”. Malgré toutes les critiques reçues, Tupac a continué à construire des rêves dans 16 provinces argentines. Beaucoup soutiennent et défendent cette cause. Pour résoudre les besoins les plus profonds de l’être humain, des milliers de Jujeños ont commencé à tisser un nouveau modèle de travail, coopératif et solidaire qu’aujourd’hui il n’y a personne pour l’arrêter. « Le Tupac Amaru » un exemple … ou un avertissement.

Qui est Magali Buj  ?

Née à Mendoza, en Argentine, le 24 mars 1983, Magali Buj est diplômée en Sciences de la Communication et en Management Culturel. En 2011, elle produit en Argentine, le documentaire « Tupac Amaru, quelque chose est en train de changer ». Deux ans plus tard, elle fréquente le cours avancé de production cinématographique de l’Enerc et ensuite les cours de « Assistant réalisateur » auprès du Centre de formation du SICA (Syndicat de l’Industrie CinématographiqueArgentine). C’est ensuite, en 2014, qu’elle produit le court-métrage « Dreams », dirigé par Federico Palumbo, qui travaille maintenant en postproduction. Plus tard, elle décide de faire un plan séquence sur un bidonville de Buenos Aires dans son court-métrage «Fatima ». À Rome, elle participe à des court-métrages : « L’essentiel est invisible aux yeux » et « Ad Maiora » pour la Caritas de Rome.

Qui est Federico Palumbo ?

Né à Rome le 7 janvier 1975, Federico Palumbo a étudié à la « Scuola di Cinema e TV Rossellini » (école de cinéma et TV Rossellini) de Rome et a participé ensuite à plusieurs projets indépendants ; il a aussi réalisé des émissions en Italie, au-delà de court-métrages documentaires, fiction et annonces. En 2009, il déménage en Argentine, où, deux ans plus tard, il met en scène un court-métrage documentaire « Tupac Amaru, quelque chose est en train de changer ». En 2013, il fréquente le cours avancé de cinéma de l’Enerc (Ecole Nationale d’Expérimentation et Création de Film- Argentine) et fréquente en suite les cours « Direction acteurs », «Scénario », « Assistant réalisateur » et « Production » auprès du Centre de formation SICA (Syndicat de l’Industrie Cinématographique Argentine).

Actuellement il prépare le documentaire « Peak Experience », coproduit par Magalì Buj, financé par l’Institut de Cinéma Argentin.