Site Loader


36ème édition des Rencontres du Cinéma Latino-Américain

Les 36èmes Rencontres du Cinéma Latino-Américain s’installent au Cinéma Jean Eustache (Pessac) du 20 au 26 mars.

Pour cette édition 2019, le festival a choisit comme thématique  : « Les Femmes et leurs luttes en Amérique-latine ». À travers une sélection de 19 projections, nous représentons des Femmes. FemmeS car elles sont multiples :elles sont blanches, noires,métisses, asiatiques, indigènes, hétérosexuelles, homosexuelles, transsexuelles ; écrivaines,minières, politiques, directrices, caissières, syndicaliste, peintres ;célibataires, épouse, mère…Leurs luttes sont également plurielles. Longtemps cantonnées à la sphère domestique, depuis deux siècles, les femmes du monde entier ne cessent de conquérir l’espace public pour faire valoir leurs droits, mais pas seulement. Dans les combats sociaux contre le harcèlement sexuel, les inégalités salariales et la masculinisation de la langue, les combats pour le droit à l’avortement ou pour des postes à responsabilité, elles sont aujourd’hui au coeur des luttes politiques, économiques et environnementales. Leur rôle et leur courage ne sont plus à démontrer mais à montrer et à encourager.

Les Rencontres, c’est un moment fort : 19 projections, avant-premières, films inédits 12 invités : Michael Giménez, coréalisateur de “Sexe, prêches et politique”, chanteuse, féministe brésilienne vivant à Bordeaux, Alê Kali, Denir et Yolimar, deux Vénézuéliens, membres du mouvement Sans-Terre, Flávia Castro, réalisatrice de “Deslembro”, Héloïse Prevost, réalisatrice de “Femmes rurales en mouvement”, Maurice Lemoine et Dardo Scavino, deux spécialistes de l’Amérique latine, Lauriane Bouvet, doctorante à l’Université Stendhal de Grenoble qui réalise une thèse sur le système judiciaire uruguayen et les droits de l’Homme face aux crimes du terrorisme d’État, Juan Branco, l’avocat de Julian Assange, Stéphanie Régnier, la réalisatrice de “Kelly” et Fernando Solanas, réalisateur du film “ Le grain et l’ivraie”.

Les femmes sont certes à l’honneur, mais d’autres axes sont abordés tel la montée des fascismes, les migrations, le rapport à la terre. Il ne s’agit pas seulement d’un voyage cinématographique car tout au long du festival vous trouverez :

  • Un concert du collectif “Le cri du peuple” et du groupe “Novo Son” au Central do Brasil le samedi 23 mars
  • Une nouvelle graphique sur les massacres de Tlatelolco (Mexique) en 1968 faite par l’artiste mexicaine, Mónica Bellido
  • L’exposition de la photographe bordelaise, Magali Maricot
  • Une table ronde en écho avec l’actualité : Vénézuéla, épicentre de la lutte pour la paix et l’an souveraineté en Amérique latine face aux nouvelles formes d’ingérence des États-unis, le samedi 23 mars à 16h45.
  • Des livres en rapport avec notre thématique en vente

fal33