Quien dijo miedo

Katia Lara |  Honduras | 90’ | 2010

 

Le 28 juin 2009, l’armée séquestre et chasse de son pays le président démocratiquement élu Manuel Zelaya : c’est le début officiel du coup d’État. Pendant plusieurs jours, le peuple hondurien, qui refuse la fatalité, manifeste pacifiquement dans les rues pour obtenir le retour de son président. Mais les répressions policière et militaire sont violentes. Le documentaire de Katia Lara reprend le cours de ces événements en donnant la parole à ceux qui se sont soulevés contre l’arbitraire, à ceux qui résistent, malgré le muselage de la presse, la violence et la mort.

 

Katia Lara

Elle s'est initiée au cinéma à Mexico en collaborant dans deux documentaires dans les années 80 et a travaillé avec des correspondants de guerre en Amérique centrale pour les chaînes Notimex et CNN en espagnol. Plusieurs de ses fictions et documentaires ont été primés : De larga distancia, en 2000, Corazón abierto, en 2005. Ceux-ci avant de décider de faire connaître Berta Caceres, activiste féministe hondurienne, assassinée le 2 mars 2016, à l'âge de 42 ans. Ses deux derniers documentaires lui sont consacrés: Berta vive, (2016) et Berta soy yo ( en cours). Auparavant, elle avait dénoncé le coup d'État au Honduras avec Quién dijo miedo (2010).