VALERIA SELINGER

Née à Buenos Aires, en Argentine Valeria Selinger a fait des études à Barcelone au C.E.C.C. puis s’est installée à Paris pour un master en Cinéma.

Réalisatrice de documentaires comme Foliesophies,(produit et diffusé par KTO-Prix Roger Camar 2006 du Festival de Lorquin et primé à El ojo Cojo de Madrid) et de court-métrages tels que  Las Flores; James à Paris-Plage (pour les nuits Blanches de Paris 2004); Brukman, une usine sans patron et Le sixième, elle enseigne également le cinéma et le questionne à travers plusieurs de ses ouvrages.

Elle réalise en 2019 le long métrage La casa de los conejos.

ISA ALBURQUERQUE

Isa Albuquerque est scénariste et réalisatrice, originaire de l’État do Maranhão, au Nord du Brésil. Son premier long-métrage, Histórias do olhar (2002) constitue un récit de vies croisées, alors que Ouro negro (2009) est une saga sur le pétrole brésilien. Isa Albuquerque a travaillé plus de 7 ans dans la préparation de Codinome Clemente, un documentaire paru en 2018, notamment pour recueillir les témoignages du révolutionnaire Carlos Eugênio Paz qui raconte pour la première fois les détails de certaines actions polémiques.

KATIA LARA

Elle s’est initiée au cinéma à Mexico en collaborant dans deux documentaires dans les années 80 et a travaillé avec des correspondants de guerre en Amérique centrale pour les chaînes Notimex et CNN en espagnol. Plusieurs de ses fictions et documentaires ont été primés :  De larga distancia, en 2000, Corazón abierto, en 2005. Ceux-ci avant de décider de faire connaître Berta Caceres, activiste féministe hondurienne, assassinée le 2 mars 2016, à l’âge de 42 ans.
Ses deux derniers documentaires lui sont consacrés: Berta vive, (2016) et Berta soy yo ( en cours). Auparavant, elle avait dénoncé le coup d’État  au Honduras avec Quién dijo miedo (2010).

LEO PEREZ

Réalisateur et médiateur culturel mapuche, Leonardo Perez travaille sensiblement la mémoire historique pour tacher de construire une réalité collective en réponse à la censure de l’histoire et aux biais médiatiques. Dirigeant de mouvement étudiant dans les années 80, il s’intéresse depuis à la crise politique au Chili et accorde beaucoup d’importance à l’éducation populaire. Il définit son cinéma comme militant. Il a réalisé en 2014 le documentaire Basta ya de conciliar es tiempo de luchar, travail qui  s’inscrit parfaitement dans sa lutte pour construire une société différente.

MARIA CLAUDIA BADAN RIBEIRO

Sociologue et historienne Brésilienne spécialisée dans la période de la Dictature Civile-Militaire brésilienne (1964-1985), notamment la littérature de témoignage, la lutte armée et l’exil politique, Maria Ribeiro a notamment publié Mulheres na luta armada, protagonismo feminino na ALN (Ação Libertadora Nacional). En tant qu’historienne, elle participera aux côtés d’Isa Albuquerque au débat suite à la projection de Codinome Clemente, témoignage historique de Carlos Eugênio Paz ancien militant armé de l’Alliance Libératrice Nationale.

ALBERTO ROMERO

Scénariste, réalisateur et producteur, Alberto Romero est actif au sein de Puente Films et Zebra Cine.

Polyvalent, il a également écrit, réalisé et composé la musique originale du documentaire Own Meat.

 

Réalisateur du long métrage Infierno Grande (2019), lauréat du prix du public au Festival du film occidental d’Almeria (AWFF), il a actuellement trois projets en cours de développement: en tant que réalisateur, le documentaire « The Axe » et en tant que producteur « The Agronomist », de Martin Turnes, et « The Walkers of the Street », de Juan Martín Hsu.

ADRIEN CAMUS

Après des études en sciences humaines à l’université de Bordeaux en sociologie et anthropologie, Adrien Camus démarre une collaboration avec Christophe Leroy autour d’un premier documentaire sur des convoyeurs de voitures ralliant Bordeaux à Nouakchott. Ils poursuivent leur association en s’installant au Sénégal entre 2007 et 2014, période dont sont issus « Basse-cour. Si l’on te donne, il faut prendre », « Lui m’appelle Kéba », « Jikoo, la chose espérée » et « Parti pris ».
C’est à la fin de ce cycle qu’Adrien Camus réalisera seul au Chili « Entre lobos ».

ALEXANDRE FERNANDEZ

Spécialiste Français reconnu de l’histoire des mondes ibériques au XIXe et XXe siècles, agrégé d’histoire, docteur en histoire, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux, et directeur adjoint au Centre d’études des mondes moderne et contemporain. Il est l’auteur de Le Mexique des insoumis. La grande révolution de 1910, paru aux Éditions Vendémiaire en 2015. Il interviendra dans le cadre de la projection de El guardian de la memoria de Marcela Arteger, pendant notre festival.

CARLOS LENIN

Cinéaste mexicain né à Monterrey,Carlos Lenin a obtenu en 2013 son diplôme du CUEC – UNAM (Centro Universitario de Estudios Cinematográficos), avec une spécialisation en réalisation et image. En 2015, son premier court métrage 24° 51’ Latitud Norte a remporté le Prix Orona au Festival de Saint-Sébastien.

En 2019, il réalise son premier long métrage, intitulé La paloma y el lobo. Cette production a été sélectionnée pour le Festival du film de Locarno, où il a remporté le Swatch Art Peace Hotel Award. 

TOMAS ASTUDILLO

Tomás Astudillo est producteur, directeur de la photographie et réalisateur. En 2012, il a présenté son court métrage Solid Ocean et en 2015 Campaign Instances (Première mondiale dans Visions Du Réel). En 2013, il a cofondé Ostinato Cine, au sein duquel il a produit Un Secreto en el Caja de Javier Izquierdo en 2016. Depuis 2017, il est programmeur pour le Festival du film latino-américain de Quito. Il est le producteur et directeur de photographie du long-métrage réalisé par Javier Izquierdo, Panama, en 2019.

SERGIO SARTORIO

Sergio Sartorio est un acteur et réalisateur, diplômé en arts du spectacle. Sa carrière comprend 15 longs métrages, 20 courts métrages et plus de 30 représentations théâtrales. Il a reçu cinq prix du meilleur acteur de théâtre et de cinéma, ainsi que des prix de réalisation et de design lumineux. Il a le rôle de Zé Gordinho dans Pureza, de Renato Barbieri, (2019).

OSCAR FELIPE SANCHEZ SALDANA

Comédien et enseignant de théâtre, diplômé de l’École nationale supérieure des arts dramatiques et du baccalauréat en éducation artistique de l’Université nationale de San Marcos, Oscar Felipe Sánchez Saldaña a participé à diverses activités artistiques, comme écrivain, acteur et metteur en scène. Il est le co-scénariste, réalisateur et producteur du film Mataindios , aux côtés de Robert Julca Motta, également acteur, directeur et photographe. Cette fiction long-métrage réalisé en 2018 se déroule au Pérou où quatre colons organisent une fête pour célébrer le saint patron local.

ESTEBAN CUEVAS

Producteur Argentin de films documentaire pour la télévision, Esteban Cuevas à étudié au Centre de formation documentaire à l’Ecole de l’Union Cinématographique Argentine. Producteur de contenu cinématographique et producteur de télévision depuis 14 ans, il a réalisé des films documentaires pour la télévision et a reçu 3 fois le prix ATVC du meilleur documentaire.

 

Il est le co-réalisateur, aux côtés de Nicolas Trotta, de Latinoamerica, territorio en disputa, un documentaire argentin sorti en 2019 questionnant les sphères politiques, sociales et culturelles du territoire latino-américain.

DIRA PAES

Actrice Brésilienne originaire de l’Amazonie née en 1969, elle a joué dans son premier film pour le cinéma en 1985: La forêt d émeraude. Puis, en 1987, Ele o boto et en 2014, Orfaos do Eldorado.
Entre temps, elle a beaucoup tourné pour la télévision brésilienne. Elle a le rôle principal dans Pureza, de Renato Barbieri, (2019) film qui a fortement ému ses premiers spectateurs.
Dira Paes y campe une mère volontaire et déterminée à lutter contre le travail clandestin, fiction dont le scénario a été conçu à partir de faits réels.

SERGIO SORATRIO

Sergio Sartorio est un acteur et réalisateur, diplômé en arts du spectacle. Sa carrière comprend 15 longs métrages, 20 courts métrages et plus de 30 représentations théâtrales. Il a reçu cinq prix du meilleur acteur de théâtre et de cinéma, ainsi que des prix de réalisation et de design lumineux. Il a le rôle de Zé Gordinho dans Pureza, de Renato Barbieri, (2019).

SCHISELL JOACHIM

Diplômé en Cinéma et Audiovisuel à Saint Domingue et Doctorante d’Études ibériques en 2016 à l’Université Bordeaux Montaigne, Schisell Joachim a une approche interculturelle du cinéma ciblant les imaginaires nationaux cinématographique, les espaces filmiques et les notions d’identités collectives. Membre depuis 2017 de la délégation de la Direction Générale du Cinéma Dominicain au Marché du Film à Cannes et bénévole au sein de notre association pour les rencontres du cinéma latino-américain, elle interviendra dans le cadre de la projection de La isla rota, de Felix German pendant notre festival.